Affaire ruseurs - Faux plombiers/faux policiers

A l'automne 2018, au terme de 18 mois d'investigations, les enquêteurs de la brigade criminelle de la Sûreté Départementale du Rhône, agissant dans le cadre d'une information judiciaire ouverte auprès d'un juge d'instruction de LYON et en co-saisine avec le détachement lyonnais de l'office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI), procédaient au démantèlement d'un important réseau de malfaiteurs spécialisés dans les vols d'objets de valeur, après usage de fausses qualités (plombier et policier) et au préjudice de personnes âgées de 80 à 100 ans.

Pour se faire remettre des bijoux, les auteurs agissaient en deux temps. Une première équipe de faux plombiers se présentait au domicile de la victime, prétextant généralement une fuite d'eau. Ils parvenaient à maintenir la victime dans une pièce du logement (souvent la cuisine), notamment en lui faisant tenir un chiffon humide accolé à un point d'eau. Quelques minutes plus tard, plusieurs malfaiteurs prétendant être des policiers se présentaient à la victime, et faisaient avec elle le tour de son logement pour localiser les objets de valeurs qu'ils finissaient par subtiliser.

Les enquêteurs de la Sûreté Départementale du Rhône et de l'OCLDI estiment qu'une cinquantaine de faits, commis sur l'ensemble du territoire national, est à mettre à l'actif de cette équipe.

Les investigations menées laissent à penser que ces bijoux étaient ensuite remis à un individu chargé de les écouler à l'étranger. Lors de son interpellation, ce mis en cause était trouvé en possession de plusieurs centaines de bijoux.

Avec l'accord du juge d'instruction menant les investigations, ces bijoux étaient triés puis répertoriés par les enquêteurs, pour être diffusés sur le présent site internet afin d'être identifiés et remis à leurs légitimes propriétaires.

Les enquêteurs attirent l'attention des visiteurs de ce site quant au fait que ces bijoux ont été collectés antérieurement au 18 septembre 2018, et donc que leur vol a probablement été perpétré sur l'ensemble du territoire français au cours des semaines précédentes.

Un formulaire est mis en ligne afin que les éventuelles victimes puissent transmettre aux enquêteurs les références de leur dépôt de plainte ainsi que les justificatifs de propriété des objets identifiés.

Tout formulaire incomplet ne sera pas traité. Ce site sera activé pour une période de un mois après sa publication dans les médias.